Egotique

Affamé de haine, il se nourrit des peines. D'la couleur noire dans les veines, à perdre haleine. La couleur rose s'évanouit dans ce champ fleurit. Il perd la vue, sa peau mue. Il s'lève et sourit. Sans trêves, il murit, embrasse son cœur et s'faufile dans ses peurs. Sans rires mais fier. Même délire, même paire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s