Les quatre vents

Le papillon sauvage papillonne sur la flamme, il vogue sur l'eau et embrasse les flots.

L'arbre est ensoleillé, il chante l'amour, il ne fait qu'un avec la paix et cuit doucement au four. 

La brioche dorée est prête, elle est douce et se reflète, dans ce miroir de Soi, soit disant Toi tu es Moi.

Le vent te souffle la lumière, il t'envoie cette montgolfière. Tu t'y accroche et saute dans le vide. 

Tu es libre et vole tel un aigle perfide! 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s