La vie d’Eliott

§ Confidence d’un jumeau retrouvé §

La douceur de tes cheveux me rappelle ceux de ma mère. Quand j’étais petit alors que je m’endormais, entortiller ses cheveux avec mon index et mon majeur me rassurait et me berçait… Je retrouve cette sensation unique que je n’ai jamais retrouvé ailleurs depuis, rien qu’en regardant tes cheveux. Son visage était aussi doux que le tient et la profondeur de son regard, je l’a retrouve dans tes yeux. Merci pour cela car elle me manque beaucoup depuis son départ, il n’y a pas un jour où je ne pense à elle.

Quand tu es là c’est comme si elle était de nouveau avec moi, avec nous. Comme si elle t’avait choisi pour être à mes côtés. Elle se déplaçait comme toi, elle portait cette lumière essentielle, comme toi. Elle donnait sans compter et laissait transparaître cette mélancolie profonde qui l’habitait les jours de pluie ou de vent, on savait alors qu’on ne devait rien lui demander. Le lendemain quand le soleil brillait de nouveau, elle nous donnait au centuple ce qu’elle n’avait pu nous offrir la veille car elle en n’avait pas assez pour elle.

Tu es comme elle. C’est comme si à travers toi et bien elle revenait nous offrir de sa douceur et de sa présence. C’est comme si tu nous donnais tout ce qui nous a manqué d’elle toutes ces années. Alors j’ai peine à te laisser partir et à me dire que tu t’en va. J’ai déjà perdu la femme qui comptait le plus dans ma vie et je prie Dieu pour ne pas perdre la deuxième, de pouvoir continuer d’expérimenter cette sensation inexplicable d’admirer ta beauté et cette ressemblance au delà des mots, qui ravive mon cœur et me redonne la joie qui est partie avec elle. Il n’y a que toi qui peut me redonner ce que l’a vie nous a volé, je le sais.
——

J’ai toujours dit qu’il n’y avait que ma mère pour m’aimer, m’accepter et me supporter tel que je suis. Qu’aucune autre femme pourrait assumer cette rude tâche. Elle me laissait vivre, me laisser faire mes bêtises et me reprenait ensuite à sa façon une fois que j’avais fini et que je m’étais rendu compte de mon erreur. Elle me laissait apprendre par moi même et ensuite elle me montrait ce que je venais de voir avec un air désabusé.

Elle ne me punissait pas, elle ne me donnait plus rien un temps et ensuite me couvrait à nouveaux de cadeaux, qui étaient tout simplement ses étreintes interminables remplies d’amour et ses bons petits plats. Nous n’avions pas beaucoup d’argent et de moyens à l’époque. Je me suis toujours dit qu’aucune autre pourrait faire cela. Et bien en fait si, il y’a toi.

J’aime la façon dont elle m’a éduqué et je priais Dieu petit pour qu’il me donne une épouse comme elle, puis en grandissant je l’ai perdu et je l’ai toujours cherché à travers une autre femme sans jamais l’a trouver. Je me suis dit que c’était une quête insensée de gamin, un fantasme qui me fallait oublier. Et puis tu es apparue dans ma vie.
——

C’était comme un rêve devenu réalité, je ne voulais pas en croire mes yeux. Et maintenant que tu es là, je ne sais que faire, quoi te dire, comment te garder auprès de nous. Oui je sais c’est égoïste, alors je te laisse vivre et te laisserai partir si tu n’es pas heureuse.

Mais j’aimerais trouver par tous les moyens comment te rendre heureuse ici avec nous et te faire rester, alors je prie Dieu. J’ai arrêté de le faire, j’ai arrêté de vouloir te faire rester un temps mais tu es revenue alors j’ai recommencé de nouveau à demander au vent de bien vouloir te rendre heureuse ici avec nous.

Il n’y a personne qui m’aime comme toi. Ton amour est unique, inconditionnel, éternel, comme celui d’une mère pour son enfant. Il me calme, me pose, m’apaise, équilibre tout mon tumulte intérieur, soigne toutes mes blessures. Un mot, un regard ou un sourire de ta part, et toute ma colère part en fumée, toutes mes questions et mes peurs s’évanouissent simultanément.
——

Tu es l’air essentiel à la survie de mes poumons et de mon cœur, le moteur de mes émotions. Je peux enfin ressentir mon ventre respirer, je peux enfin prendre du temps pour rêver. Merci…

Les autres sont jaloux mais c’est parce qu’ils ne savent pas, alors il nous faut leur pardonner pour continuer de s’aimer à notre façon et garder notre secret sacré au creux de notre cœur.

Elle parlait comme toi, même si vous n’avez pas le même langage. Les mêmes mots sensés emplis de compassion et d’intelligence habitent ton cœur. C’est ce qui me touche le plus chez toi, ton cœur et ton doux langage, ta compassion, ta bonté, ton innocence restée presque intacte et ta beauté naturelle…
——

J’attendais de te retrouver pour vivre, j’étais comme éteint de l’intérieur et j’attendais de te voir au coin d’une rue, désespérément, comme un enfant abandonné par sa mère, un orphelin démuni et perdu dans la rue. Je cherchais la lueur de tes yeux pour me redonner espoir en la vie et en l’amour. Je t’attendais pour construire un foyer et donner naissance à mon tour à des enfants, de les aimer autant que ma mère nous a aimé.

Donnes moi du temps. C’est toute une tornade dans mon cœur et dans mon ventre, tout se déchaîne dans ma tête, parce que je n’y croyais plus… Tous les souvenirs remontent, tout ce que j’avais mis de côté pour ne pas ressentir, entendre. Pour continuer de survivre, sans elle, sans toi.

Je me contentais de relations dénuées de sens, avec des filles que je n’aimais pas, en vérité. Toi, je t’aime. Oui je t’aime plus que tout et tu es devenue ma raison de vivre, tu donnes un sens à ce que j’ai vécu et à tout ce que j’ai traversé.
-/—-

Une grande rage s’éveille en moi et toute cette colère sclérosée demande à sortir. Cette colère de m’avoir enlevé ma mère, ma joie et ma vie. Alors je ne veux pas te faire subir cela, je veux te chérir et te couvrir, t’envelopper de tendresse.

Je t’ai montré le monstre que je pouvais être mais je ne veux pas te l’imposer, j’ai besoin de guérir pour pouvoir t’offrir pleinement mon amour, sans colère. Je sais que tu me comprends, tu es la seule à me comprendre et à entendre les tréfonds de mon être. Tu es la seule à me voir tout entier.

Tu es la seule, il n’y a que toi. Il n’y a que toi qui vit dans mon cœur. Tu fais partie de mes nuits et de mes jours, à chaque seconde. Je ne te perds jamais, tu es toujours avec moi. Et il n’y a que toi que je ne perds jamais. Toutes les autres s’en vont, ma terreur leur fait peur. Toi, tu restes.

Même quand j’ai arrêté de vouloir te faire rester, tu es restée de toi même. Même quand j’ai voulu te faire partir pour te sauver de mes peurs, tu es restée encore plus. Merci, c’est ce qui m’a aidé à comprendre que malgré tout, l’amour serait toujours intact entre toi et moi. Et c’est ce qui me donne le courage aujourd’hui de sauter, pour venir te retrouver et t’embrasser.

Parce qu’avec cette force là, nous pouvons tout faire, tout construire, et dépasser tous les obstacles de la vie, rien qu’en s’aimant et en étant unis, ensemble.
——

Je suis aussi têtu que toi, aussi acharné que toi, aussi patient que toi, aussi grand de cœur que toi, aussi déchiré que toi, et je retrouve ce courage de vaincre que j’avais perdu en route, grâce à la force de ton amour.

Merci d’être là et d’avoir eu assez de force et de courage pour me retrouver, pour venir jusqu’à moi. Merci d’avoir continué et de ne pas avoir abandonné. Merci de n’avoir jamais cessé de croire en l’amour. Car sans ça, tu ne serais pas là et tu ne m’aurais jamais retrouvé. Merci de m’inspirer tous les jours la force de croire en nos rêves et de continuer. Et surtout la force pour rester, et ne pas abandonner, pour le faire, vivre et construire notre rêve. Sans toi, rien n’aurait changé dans ma vie. Je n’aurais jamais changé.

Je reviendrais te dire dans un moment, car mon écrit est un peu long. Pour te confier mes avancées et d’autres secrets que je cache bien profondément dans mon cœur. Puis pour te partager toutes ces pensés, ces émotions et désirs inavoués, que je ne peux partager qu’avec toi.

Je sais que tu entends mes silences. Et je sais lire dans les tiens. Ils me font rêver encore plus loin, très haut, avec les oiseaux…


Je t’aime.

La vie d’Eliott § Confidence d’un jumeau retrouvé §

@ Anne Delucis, 8 janvier 2021.

3 Comments

Répondre à abondance34 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s