VIVRE AVEC LES MÈRES GARDIENNES


Pour être pleinement accueillis, dans leur cercle d’amour, recevoir leurs enseignements primordiaux et leurs paroles de vérité, faire un premier pas pour connaître la joie et le souvenir de leur existence, faire leur connaissance et les rejoindre, entendre et ressentir l’Appel… 

Parler pour elles, peut être… ensuite ? pour faire entendre de nouveau leurs voix,  oubliées mais Sacrées.

Les 13 Mères Originelles – Le Livre – de Jamie Sams : 
Une transcription sacrée, écrite de sa main, des transmissions orales primordiales données par Les Mères Gardiennes de la Terre… Mères porteuses de la Création, porteuses des dons et pouvoirs, talents innés du Féminin. 

TEMOIGNAGE 

« Je rentre dans le 4ème cycle d’enseignement auprès de cette Gardienne, La Conteuse, c’est elle qui m’a accueilli dans le clan des mères gardiennes de la Terre et du pouvoir sacré du féminin. 

Les 3 derniers textes postés sont donc issus de 3 années passées à leur côté, guidée sous leurs ailes bienveillantes, où j’ai reçu leurs enseignements par différentes expériences de vie. Ce sont leurs mots et leurs enseignements, qu’elles ont choisi de transmettre aujourd’hui par le verbe et l’écriture.

Dans le cheminement avec ces mères gardiennes, nous vivons souvent de grands passages, accompagnés de moments solennels, où elles nous réapprennent à célébrer les cycles et les passages de vie, les passages intérieurs, les passages d’âmes, les changements de saisons, et pas seulement les anniversaires ou les fêtes commerciales, où le véritable sens sacré s’est perdu. 

Elles nous ré apprennent le sens sacré et la joie des rituels fait en conscience et en amour, avec le vivant et la nature, en y insufflant un acte de prière pour le monde et une dimension de célébration, même pour les plus petites choses du quotidien, ou encore pour célébrer une déclaration de grossesse, une naissance ou une mort.

Pour les mères gardiennes, la mort n’est pas une fin, elle est une renaissance dans le cycle de l’Univers. 
La mort ou la fin de quelque chose, une rupture ou une séparation par exemple, ne sont pas apparentées à la tristesse ou à la perte, c’est une célébration de retour à la demeure originelle céleste de l’âme (pour la mort) et la signature d’un renouveau, un apprentissage réussi et acquis pour l’âme (concernant les séparations, rupture ou fins quelconques). 

Elles célèbrent la fin du passage sur Terre ou de l’expérience qui se termine, où l’œuvre a été accompli.
Elles sont heureuses de remettre cet être entre les mains du Père Ciel, où les cycles continuent d’exister… quand il s’agit d’une mort. Et elles sont honorées de nous accompagner dans nos fins et débuts de cycles, lors de nos expériences terrestres. Elles sont là pour ça, c’est leur rôle.

Elles nous aident véritablement et en profondeur à nous souvenir de la vérité en toutes choses vivantes, du cycle des univers et des lois universelles.
Elles nous rapprochent de notre vérité profonde et essentielle, elles nous éloignent des bruits futiles et tordus de ce bas monde.

Elles nous aident vraiment à poser une nouvelle conscience sur ce que nous vivons, sur le véritable sens de ce monde, sur la valeur de la terre et la valeur que nous nous portons, la valeur de notre prochain, de notre histoire, de nos expériences de vie.

Elles nous révèlent vraiment ce qui est sacré en nous, en chacun et en chaque chose, au coeur de chaque situation et relation. 
Ce qui atténue grandement les souffrances inutiles et nous apportent de grandes compréhensions, une grande richesse intérieure, une nouvelle sagesse, une nouvelle vision, un élan renouvelé pour la vie.

Elles nous aident à nous servir et à utiliser le sens sacré qu’elles nous enseignent, dans tout ce que l’on fait, créé ou entreprend, dans notre quotidien.
Elles nous apprennent à mettre en service le sacré, pour notre meilleur, le meilleur de tous et de tout, à son niveau le plus juste et le plus élevé, en toute situation et dans toutes relations. 

Elles nous aident à voir le meilleur en soi, en l’autre, même dans une expérience difficile ou un challenge important de vie.
Elles nous ramènent dans l’instant présent, elles nous apprennent de nouveau à communier, avec notre propre corps, avec la nature et avec l’essence Père Ciel. 

Elles servent et nourrissent l’essence Mère de la matrice universelle de création, celle de l’enfantement de l’Esprit Saint et de toute création, celle de l’âme du Monde, la venue et la présence de Marie. 
Elles portent l’essence de la venue du Christ sur Terre, celle de toute naissance, celle de la révélation, du soleil qui permet la vie, l’essence de la lumière enfantée en Terre.

Elles portent les révélations cachées de la lune, elles gardent la face cachée de la lune.
C’est dans cet espace que tout le sacré est précieusement gardé et tissé, à l’abri des regards.
C’est depuis cet espace qu’elles veillent sur chacun de nous, qu’elles tissent et gardent le rêve de l’humanité, le rêve de chaque âme en voyage et de celles incarnées sur Terre. 

C’est depuis cet espace qu’elles réparent les erreurs et qu’elles nous appellent, sans cesse, en continue…
C’est de là qu’elles veillent et orchestrent les espaces temps, qu’elles tissent les destins et lancent leurs flèches, sous les ordres de Père Ciel.

Merci aux Mères Gardiennes et à la Conteuse. Gratitude immense envers elles. « 

Transmissions reçues le 16 juin 2021 par Anne Delucis.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s