Quand est-ce…

Quand le ciel t’inspire de nouveaux soupirs, écoute le et suis le. 
S’il t’inspire de nouveaux amours, c’est alors que tu pourras danser sur le prochain arc en ciel qui passe, prépare toi car en général il n’attend pas. 

A la prochaine vague rose, tu pourras sauter et voler, encore plus haut qu’un oiseau… Les nuages te souffleront le pas et alors tu verras. Tu me verras. 
La lune sera pleine ou à moitié, tu sauras que c’est l’heure. Les oiseaux voleront en masse, tous dans le même sens, suis les. 

Si là où tu es, les oiseaux ne chantent plus, c’est qu’il est temps de partir ou presque… Si un seul chante toujours, écoute attentivement ce qu’il te dit, il t’annonce toujours la route à suivre. 
Pars toujours léger, ne t’encombre pas… Souviens toi les oiseaux arrivent à voler car ils n’emportent que leur plumage et ils sont toujours en vie car ils restent alertes. 

Au moindre soubresauts, ils s’envolent aussitôt, plus vite que l’éclair, et restent ensemble. 
Les oiseaux, ils ne font pas de plans, ils sont présents et ressentent. Ils ne font qu’Un avec la Création et la création leur répond. 

Sois comme eux, deviens oiseau, sois qui tu es en vérité. Toujours…  Ne l’oublie plus. 
Ne t’encombre plus, reste avec le silence. Tu sais bien, tu connais ce silence… Celui qui chante entre les bruits et les notes de musique, celui que tu entends entre chaque vagues ou celui que raconte la lune tous les soirs.
Les oiseaux, ils savent entendre le silence. Tu sais pourquoi ? 

Parce que c’est lui qui détient toute la vérité. Il est l’amour condensé du coeur des Univers, la pulsation créatrice de toute vie divine. C’est même lui qui crée les étoiles une par une.
Mais tu le sais déjà tout ça… Alors pourquoi je t’écris tout cela ? 
Les oiseaux, ils le savent, ils ne l’ont pas oublié… Alors ils passent du temps avec lui et ils l’écoutent… Le Silence… Le loup et le bison aussi. 

Tu sais de quoi je parle. Et tu peux être le loup et le bison aussi, seulement si tu le décides. Pour tout, c’est de ta décision avec le silence que tout se crée. Ensuite laisse simplement ton corps te dicter l’histoire, il sait mieux l’écrire que ton mental. Tu sais qui je suis, souviens toi. La force des expériences et la force de ton coeur en action.  

(texte : Anne Delucis – image : Poetillustraties)

1 Comment

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s