La lumière des corps unis

Nos corps ont besoin de fusionner dans la lumière de nos âmes partagées, dans nos complétudes et incomplétudes, dans nos perfections et imperfections, en accueil total, le coeur ouvert, le centre sacré pur et nettoyé de toutes souillures accumulées.

Nous avons besoin de nous laver à la source d’eau sainte avant de le faire, de fusionner en nos âmes et consciences, en l’amour absolu partagé, donné et reçu en nos corps.

Nous avons besoin de nous défaire de tous sentiments de culpabilité, de mal faire, de faire le mal, de trahir… Nous avons besoin d’accueillir nos sentiments primordiaux, d’accueillir en totalité et en vérité les besoins de notre corps, pour libérer le coeur.

Nous avons besoin de nous honorer en passant à l’acte, par le faire l’amour, sans aucune pensées, sans aucune réflexions masturbantes qui viendraient saboter l’oeuvre sacrée, l’oeuvre divine, unissant nos corps en la lumière sainte, par cet acte naturel, sacré et divin, ancré dans le corps, qui est primordial et essentiel à l’humain, à son plaisir qu’il se donne et s’offre, offrant le voyage à l’autre, à son complémentaire, à ses complémentaires…

Nous avons besoin de reconnaître, connaître et aimer nos corps, d’être en corps, en amour pour le corps, en amour pour les corps, vers les corps, en le corps… Nous avons besoin de nous aimer, de nous honorer, de nous reconnaître en nos corps, unis en la lumière divine.

Nous avons besoin d’enfanter l’oeuvre sainte par la lumière de nos corps partagés, de ne faire qu’un avec les éléments et la Terre, en cet acte sacré d’union offerte.

Nous avons besoin d’offrir la lumière en nos corps par cet acte sacré révélant la divinité à l’oeuvre en chacun de nous, l’action divine menée par le corps, dans ses instincts logés et accueillis en sa divinité de pure lumière blanche, dissolvante…

Nous avons besoin de laisser vivre nos envies, nos besoins, nos désirs de corps en la sainte lumière.

Nous avons besoin de laisser vivre, circuler, courir, rayonner la sainte lumière au coeur de l’acte sexuel, afin de le laver de toutes souillures et croyances erronées, ancrées dans les consciences collectives et les corps.

Les corps et les consciences ont besoin de se libérer, d’accueillir la divine lumière de l’âme en l’acte sexuel, de reconnaitre le sacré en cet acte primordial de partage et d’amour.

Les coeurs et les consciences ont besoin de s’ouvrir vers l’acte sexuel sacré, en l’acte sexuel révélant la divinité de chaque être incarné, au coeur de la divine lumière présence Je Suis.

Les consciences, les coeurs et les corps ont besoin de se libérer des concepts, des croyances, des vices, des abus, du faux, présents en l’acte sexuel.

La sexualité a besoin d’être redéfinie et de nouveau accueillie dans sa part sacrée, elle a besoin d’être de nouveau recueillie dans l’amour et la lumière, en nos corps, en nos coeurs. Elle a besoin d’être honorée comme étant la base de la création, du naturel vivant en chacun de nous.

La sexualité a besoin de sainte liberté et de lumière divine, elle a besoin de vivre, de naître à nouveau, au coeur de sa lumière dissolvante, incandescente, au coeur de son feu divin tournoyant, qu’elle émane naturellement par sa flamme divine éternelle, présente, vivante, vibrante en chaque corps.

La sexualité est la divinité incarnée, elle est le joyau de l’unité, une douce rencontre du divin vers le sacré, elle est la révélation de l’essence féminine unie à sa part masculine, dans la danse des corps réunis.

La sexualité est la faille de l’humanité, elle recueille tous les méandres et les obscurs mensonges de ce bas monde… Elle a besoin de lumière divine et de sainte reconnaissance.

Elle est le secret bien gardé de la main divine universelle, le diamant révélant la pure splendeur de chaque être, de chaque corps, de chaque part divine incarnée, lorsqu’elle est reconnue et honorée comme telle.

Elle est l’élixir du partage divin des corps, la fragrance honorable des retrouvailles sacrées éternelles, celles de nos âmes reconnues sur Terre.

Elle émane nos centres mutuels en un bourgeon éternel, dans l’infinitude du temps et des espaces, au coeur d’un espace illimité, respectueux et serein, où la béatitude de deux corps unis en Un se révèle, au delà des voiles…

Elle est une splendeur immaculée de toutes les facettes du féminin honoré, du masculin entendu, de nos parts méconnues. Elle dévoile le centre, la fleur, le partage sacré du don de vie.

Elle honore la vie, les corps, les âmes, les coeurs, les femmes, les hommes, tout le vivant, unis en Un. Elle célèbre les retrouvailles éternelles, elle ravive le souvenir du vivant plaisir d’être en vie.

Elle devrait être vécue, connue et expérimentée de tous, par tous, comme étant une véritable consécration, une cérémonie vivante, vibrante au rythme d’un orchestre aux couleurs chatoyantes, infinies…

Elle est la symphonie des âmes en émoi, dont les saints instruments sont nos corps en mouvement, telle une danse sacrée, où tous les sens s’émerveillent, s’éveillent, se transcendent.

Le principe féminin a besoin de s’alléger en recevant ses guérisons sacrées, en se découvrant de nouveau, au coeur de son espace sacré, en accueillant de nouveau sa fleur éternelle en celle du masculin, en chérissant son corps et sa fleur d’huiles saintes, de roses et de lilas, en oubliant tous les abus, les préjudices, les torts causés, reçus depuis des siècles…

Le féminin a besoin d’oublier le mal causé par le faux, le féminin a besoin d’accueillir l’homme dans ses forces et son impuissance, elle a besoin d’aimer son impuissance et ses travers, ses vices. Le féminin a besoin d’offrir des offrandes à ses ombres, d’envelopper d’amour et d’huiles saintes les ombres du masculin, de l’offrir à sa sainte lumière, en honorant sa fleur éternelle incarnée.

Le principe masculin a besoin de se placer, de nouveau, en son espace sacré, de laisser son espace coeur s’ouvrir, dans le coeur du féminin, au coeur du centre de sa fleur éternelle féminine. Il a besoin de se laisser mourir à son faux sentiment d’impuissance, il a besoin d’enfanter la femme au coeur de sa flamme-fleur reconnue et aimée.

L’Homme est majestueux au coeur de cet acte sacré, où il donne de sa semence à l’humanité, au centre de sa fleur éternelle, où il remet son amour au féminin, telle une offrande infinie, dans un espace où son meilleur élément se laisse jouir, se laisse être, au coeur du féminin, tel un amour infini dansant sur le corps féminin.

Le féminin est une splendeur dans la grâce de l’acte, elle se dépose, se laisse porter en un mouvement fluide, transparent, telle une prière vivante, elle offre son corps, son temps sacré, en sa fleur éternelle, telle une offrande vers le masculin, tel un trésor se déployant au rythme de son tambour interne, à l’unisson avec l’être qu’elle entrecroise, dans la délicatesse du faire sacré, qu’elle offre à son corps, à son coeur, à son âme.

Tout ceci se passe, se place, se déplace, se pose naturellement, en accueillant l’acte sexuel sacré au coeur de notre divine lumière, réunifiée en nos corps.

(Texte Anne Delucis ; Image « White Light Oracle by Alana Fairchild »)

Peuple Starseed & Mission (-1-)


Certains êtres sont venus revivre et expérimenter la Terre dans sa création primordiale, ils sont venus revivre les traumatismes primaires de la création et de la formation de cette humanité, afin d’en créer une nouvelle.
Ils sont missionnés pour cela et portent des codes auriques, des codes lumière spécifiques dans leur Adn pour le faire et mener à bien leur mission.
Ils détiennent des informations interstellaires et des clés universelles importantes participant de façon significative au basculement de cette humanité vers l’ère du Verseau, une ère Cristalline et Arc en ciel, de sororité universelle.
Leur composition humaine, physique et génétique se transforme au cours de leur incarnation, accompagnant ainsi la Terre et tous ses règnes à se transformer et à ascensionner vers plus d’amour, de compassion, de lumière et de Paix.
Elles ont une résistance plus élevée aux changements vibratoires, aux attaques psychiques et énergétiques. Elles portent une capacité d’adaptation innée et réagissent comme des missionnaires.
Elles sont envoyés sur Terre par les Forces Interstellaires Universelles « l’Armée des Etoiles Saintes des Hautes Sphères Lumière ».
Leur corps physique est davantage résistant aux maladies, leur système immunitaire est avancé, grâce aux codes stellaires particuliers qu’elles portent.
Ces âmes voyagent énormément dans les mondes multidimensionnels durant leur passage sur Terre, elles peuvent occuper plusieurs places et lieux simultanément (sans même s’en rendre compte, en état d’éveil, mais aussi et surtout durant le sommeil).
Une partie de ces âmes quitte souvent leur corps physique, afin de transporter les codes stellaires, par delà les dimensions et les lieux physiques.
Elles sont là pour restaurer et réparer les lignes de temps, ouvrir de nouvelles lignes et en fermer d’anciennes, qui ne servent plus l’évolution terrestre et humaine. Elles harmonisent ces passages de lignes de temps avec les grilles terrestres.
Ces êtres peuvent se sentir particulièrement étranger à ce monde, ils peuvent ressentir ce monde comme austère et ne pas s’y sentir à l’aise. Ce sont des âmes pionnières et Ouvreuses afin d’instaurer une nouvelle ère sur Terre…
Ce sont des piliers de Lumière et de Protection pour la Terre et l’Humanité, pour les lieux et les environnements où elles se trouvent, pour les personnes qui les entourent.
Ces êtres sont reliés aux peuples lointains stellaires, aux peuples cristallins arc en ciel. Ils encodent en Terre par leur présence, leurs gestes, leurs pratiques, ce qu’ils sont et font dans leur quotidien, les nouveaux codes des étoiles.
Ils sont un pont entre les astres et la terre, ce sont des Guérisseurs Cosmiques et Quantiques.
Certaines sont reliés aux Atlantes et à cette période de l’humanité, où certaines mémoires et pratiques leurs reviennent en souvenir, afin de les emmener dans une nouvelle dimension, pour qu’elles puissent vivre de nouveau sur Terre, dans des fréquences renouvelées et plus élevées.
Tandis que d’autres sont venus réparer, désencoder et désamorcer les mémoires de Guerres, depuis leur création, jusqu’aux dernières…
Ce sont des êtres qui ont pu vivre de grands traumatismes, dans leur vie présente et par delà leurs incarnations, jusque dans leurs expériences au fin fond des territoires sans fins de l’Univers…
De plus en plus d’âmes, comme celles décrites ici, s’incarnent sur Terre et s’incarneront.
Les enfants présents et ceux à venir, sont l’enfantement du peuple de l’âge d’Or, de la nouvelle ère en devenir… La plupart d’entre eux sont des Starseed.
Nous les reconnaissons à la pureté de leur aura, de leur regard et de leurs cheveux, un éclat particulier rayonne de leur visage et dans leurs gestes… Ils sont précieux, prenons en soin.
Ce sont des Oracles et des Guérisseurs innés.
Ils portent des codes stellaires et auriques très lointains et avancés. Ne serait ce que par leur présence à vos côtés, ils vous guérissent et changent la fréquence de votre être.
//
Channeling 19.11.2021 @annedelucisAnne Delucis (image Work Your Light Oracle)

l’Accueil Sage est Sacré

J’accueille, j’accueille le souffle dans mes cellules, j’accueille l’air du vent d’automne défilant sur ma peau, j’accueille le vert des arbres dans mes yeux, j’accueille l’amour qui arrive et qui repart, j’accueille la tristesse dansante en mon coeur et la joie jaillissante, florissante, envahissante… J’accueille le vide et le plein, j’accueille…

Je reçois, je reçois le don de vie, le don de Dieu, le don d’être en vie, de respirer, d’être vivante, je recueilles le don du ventre, le don du nombril, le don d’amour en mon centre, en mon coeur, en mon antre sacrée.

Je recueilles de nouveau le don de vie, le don de soi oublié, le don de naissance brisé et réanimé, ressuscité dans le nom de Jésus Christ, j’accueille la résurrection de ce Monde dans mes entrailles et dans mes veines, j’accueille et je recueille au coeur, dans les profondeurs de ma coupe matricielle, le sang renouvelé en l’Esprit Saint.

Je recueille le temps passé, écoulé, le temps fermé et le temps ouvert, j’accueille et recueille la coupe du temps, les cycles de temps éternel en ma coupe universelle réunifiée dans le sang arc en ciel des territoires sans fins et cristallins.

J’accueille et recueille en mes cycles féminins, la candeur, la beauté, la grandeur et la splendeur d’être femme sur Terre, femme brisée, femme forte, femme fatiguée, femme aimante, femme aimée, femme guerrière, femme engagée, femme abandonnée, femme déterminée, femme sage, sage femme, femme médecine, femme recueillie et adoptée, exilée, rapportée, ancrée, donnée à la Terre, en Terre Sainte et Sacrée, en Terre Promise.

Je recueille la femme se guérissant aux cycles de lunes, au clair de lune, sous les nuages, au coeur des rayons de grand père soleil, sur les cimes des arbres tournoyants au gré du vent…

Je recueille la guérisseuse des bols médecines et la force Terre pour renaitre des cendres de l’oubli du Monde, au coeur du Sacré et du Vivant. Je recueille et accueille le saint feu sacré des profondeurs pour alimenter l’édifice dorée en construction.

J’accueille et recueille l’unité et la dualité de toutes les femmes, de toutes les femmes en moi, en toi, en nous…

J’accueille et recueille les souffrances humaines, l’oubli et l’apesanteur des hommes, leurs forces et leurs impuissances, leurs faiblesses et leurs amours, leurs émotions refoulées et leurs sentiments enfouis. Je les aime, j’aime tous les hommes au coeur de ma coupe matricielle, j’aime toutes les femmes au coeur de ma coupe universelle.

Je recueille et accueille tout ce qui est, par la force divine, je les transforme en lumière incandescente et feu ardent de création. J’accueille et recueille puis redonne Tout, je redonne tout dans le vent, je remets le Tout à la Terre.

Je redonne tout à Dieu, je remets tout entre les mains de l’Eternel, dans le coeur de la Mère Divine Universelle.

J’accueille, je recueille, j’aime, je redonne et je remets.

Je deviens la Coupe, j’accueille et je ressens la Coupe.

Puis j’incarne la Coupe, je suis la Coupe en totalité, en finalité.

La Coupe Matricielle et Universelle.

La Mie de Pain

La vie parfois nous en demande beaucoup… mais elle nous en donne beaucoup aussi…

La vie nous prend énormément, elle nous arrache ce qui nous est le plus cher, elle nous l’arrache du coeur et des mains, sans aucune pitié ou bonté, l’Arcane sans nom tranche net et vif… Elle prend.

Mais… la vie nous aime au centuple et nous redonne au centuple aussi. La vie nous aime libre et grand, elle nous aime aussi petit et vulnérable.

Je suis celle du milieu, celle que l’on a élu faisant partie de la voie du milieu, mais je pars toujours dans les extrêmes… du rien vers le Tout et du Grand Tout vers le rien du tout, le vide abyssal, le trou béant, vide et noir, sombre et humide…

Et j’y trouve toujours un joyau inexploré, magnifique, ineffable… je manque de mots pour définir ou décrire la beauté que je découvre dans chaque recoin sombre de l’Être et de la Création…

Être du milieu ou incarner le milieu est un véritable challenge pour une personnalité comme la mienne, qui est franche et rebelle à sa base primordiale.

Il m’a fallu alors apprendre à me taire et à me ranger, mais finalement je perd une partie de mon âme quand je fais cela… ainsi je repars expérimenter les extrêmes, d’un extrême à l’autre, pour ensuite venir accueillir et aimer le milieu.

Le milieu m’apprend beaucoup, je l’aime le milieu, j’apprend à l’aimer en vérité, puisque c’est la part naturelle que je suis venue expérimenter, en partie, dans cette vie (la mie du pain).

Pourtant je ne mange point de mie de pain… Suis je venue simplement la vivre et l’expérimenter ? Vivre et expérimenter la mie de pain ? Être et se sentir une mie de pain…

Partager avec l’ami du pain, partager mon pain avec l’amour et l’ami ? l’Âmie du pain, l’âme du pain… l’âme du pain est le pèlerin en pèlerinage, il est la simplicité, la bonté, la générosité, l’âme du corps de Jésus, le Christ incarné…

La mie, l’âme, l’amitié, la voie du milieu, le milieu… Une quête pour certains, une évidence pour d’autres… Je vous partage simplement ma vision et mes ressentis du milieu, à cet instant précis du temps.

Le milieu est l’accueil du temps qui est Espace en vérité, en fait le temps est un ami qui change de forme et de dimensions, il est une sorte de Dieu vivant qui passe par le souffle du vent, il est la danse du feuillage des arbres et les va et vient des vagues au matin…

Le temps est le soleil et la lune, il est une musique des temps modernes et anciens simultanément… puis il part rejoindre ton coeur, puis ton ventre, et il se déploie dans tes jambes…

Il fait de ton faire un espace d’accueil et de création de l’instant, où rien n’est vraiment calculé. Il t’arrive d’oublier de manger, parce qu’en vérité le temps te nourrit de ce qu’il est et de l’espace, où le tout devient matière à ressentir, où l’invisible devient palpable, où la chaise est amour et le sol lumière incandescente arc en ciel…

Ton appartement devient un bateau cosmique où tu danses le temps, où l’espace se remplit de toi même en un TOUT. C’est ici, à cet instant précis, que la voie des extrêmes et celle du milieu font la Paix.

C’est ici à cet instant que tu es, incarnes et ressens Mie de Pain, le mariage de l’âme et de la personnalité, une douceur remplie de tout l’essentiel, une douceur unie, enveloppée et enveloppante, où chaque illusion de manque est comblée, où tout le monde est avec toi et où tu es avec le Monde.

Le milieu a besoin d’être accueilli par le vide et dans le vide, afin d’être rempli, rempli de toi et d’amour, de ce qui est. C’est là que les extrêmes s’embrassent et se retrouvent… C’est très subtil mais Unique.

Qui n’a jamais rêvé de ressentir ce que pouvez ressentir une mie de pain en vérité ?

Tout part du ressenti en vérité…


La Morale de cette Histoire : Ressens toi mie de pain et tu trouveras la voie du milieu 😉

(paroles d’apprentie-sage humoriste)